L’essentiel à savoir sur le taux d’humidité dans l’air de votre logement.

Le taux d’humidité dans l’air, idéal pour votre logement, se situe entre 40 et 60% selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur.

Une humidité dans l’air trop élevée, favorise le développement d’organismes pathogènes (acariens, blattes et moisissures) et nous incite à surchauffer l’habitation.

Les acariens et les blattes sont susceptibles de provoquer des allergies alors que les moisissures peuvent libérer dans l’air des substances toxiques comme les mycotoxines ou les composés organiques volatiles.
Les dégradations de santé apparaissent chez les plus fragiles, enfants, adolescents ou encore les personnes âgées, sous forme de problèmes respiratoires, asthmes, rhinite chronique ou encore conjonctivite.

Par ailleurs, un taux d’humidité trop faible peut entraîner des irritations du nez, de la gorge et faire gercer les lèvres et la peau.

D’un point de vue énergétique, une humidité importante dans l’air augmente la sensation de fraîcheur dans les pièces et nous pousse à surchauffer le logement, ce qui accroît la consommation d’énergie.

Comment connaître le taux d’humidité dans l’air de votre logement ?

Le moyen le plus fiable est d’utiliser un hygromètre mais d’une façon plus grossière les signes suivants peuvent vous indiquer que votre logement est trop humide :

  • odeur de moisi,
  • matériaux ou équipements humides (literie, vêtements, chaussures…),
  • tâches de moisissures sur la surface intérieure des murs, en plafond, dans et derrière vos placards,
  • condensation sur les vitres,
  • papier peint qui se décolle,
  • noircissement et décollement d’enduit,
  • sensation de froid constant…

Comment diminuer le taux d’humidité de votre logement ?

Il est possible de diminuer le taux d’humidité de votre logement en :

  • couvrant vos ustensiles de cuisson quand vous cuisinez, ce qui vous permettra aussi de réaliser des économies d’énergie,
  • écartant les meubles des murs afin d’éviter que l’air stagne, ce qui favoriserait la prolifération des moisissures,
  • évitant d’installer un nombre trop important de plantes vertes,
  • aérant le matin et le soir ainsi que pendant et après les activités domestiques (ménage),
  • n’obturant pas les aérations placées sur vos menuiseries de fenêtres et portes fenêtres,
  • évitant de faire sécher le linge à l’intérieur,
  • en conservant la porte de la salle de bain et de la cuisine fermée. Cela permet de contenir l’humidité et d’éviter qu’elle ne se répande. Mais pensez à aérer pendant le repas et après vous être douché,
  • nettoyant les dispositifs d’aérations naturelles ou mécaniques,
  • adoptant une température adéquate dans les pièces, 19 °C dans le salon et 17°C dans les chambres.

Le plus efficace reste l’installation de déshumidificateur professionnel qui sont bien plus performants que la plus part des appareils vendus aux particuliers.

Si vous souhaitez plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.